Anarchisme et musique font-ils bon ménage ?

7 octobre 2008 at 10:43 1 commentaire

La musique est à l’instrument ce que la pensée est au langage. Les langages-instruments permettent aux pensées-musiques d’exister. Ils les conditionnent, les structurent, tout en les mettant en forme. Alex Ferris fait partie de cette lignée ininterrompue – depuis la nuit des temps – de luthiers-facteurs-bricoleurs d’instruments qui commencent par les inventer pour, ensuite, découvrir les musiques qui peuvent en surgir. C’est ainsi que sont apparus tous les instruments de musique, des plus éphémères aux plus pérennes.

Au 20ème siècle, les critères de l’audible ont été repoussés bien au-delà de ce qu’on pouvait admettre un siècle plus tôt. Le champ de recherche de la « lutherie imaginaire » est ainsi devenu presque infini, entre possibilités et limitations techniques. De même que la poésie s’est libérée du carcan des rimes et des pieds, il n’y avait plus, dès lors, de restriction à inventer des machines à musique aux formes les plus improbables.

Quant à la beauté, c’est une autre question. Mais quand on admet – et on l’admet sans difficulté – qu’elle a généralement une prédilection à aller se nicher dans des recoins jusque-là insoupçonnés, les murs de l’esthétique, comme ceux de la pensée, n’ont pas fini de reculer.

« Anarchestra ». Tel est le nom générique qu’Alex Ferris donne à l’ensemble de ses œuvres. Anarchestra comme anarchisme et orchestre. Il lui importe, en effet, de laisser dans son travail de musicien-chercheur, souffler ce vent de liberté qui laisse les espaces les plus vastes possibles à l’incertitude, à l’incomplétude, à l’aléatoire, gages de l’intégrité de sa démarche.

« L’illusion de la certitude est l’essence même du fascisme », dit-il dans une de ses notices de présentation. Il est intéressant de relever néanmoins que sa musique répond au plus près au principe fondamental de la répétition ; principe qui a engendré la quasi totalité des formes musicales. On pourrait schématiser ainsi la répétition comme fondement de la musique : pour faire un pas dans l’inconnu, il faut en avoir fait deux dans le connu. Ferris est-il tout à fait au clair sur le paradoxe de sa position de musicien anarchiste ? Il est suffisamment excellent pour avoir intégré cette règle fondamentale de l’esthétique, comme une évidence en deçà ou au-delà de tout dogme esthétique ou  idéologie politique.

Paul Kristof

CD d’Alex Ferris aux BM

« 4/04 »

« Plenum »

« Residue »

« Rumor 2001 »

« Terofourdis : pt 1 (for 30 instruments) »


Publicités

Entry filed under: Coups de coeur, Divers. Tags: , , .

Label Vampisoul Sharleen Spiteri « Melody »

Un commentaire Add your own

  • 1. Blip blip « Blog and Play  |  13 mai 2009 à 4:54

    […] des tous premiers articles de ce blog avait été consacré à la lutherie imaginaire d’Alex Ferris. Cela m’a donné envie de vous parler d’autres inventeurs d’instruments et […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :