L’art du lied

5 mars 2010 at 12:47 Laisser un commentaire

! Nouveau, retrouvez mensuellement la chronique du Salon musical !
Le compte-rendu de la soirée sera désormais publié au surlendemain des conférences.

Une soirée Schubertiade avec Daniel Darbellay.

Nous avons entendu l’onde claire et vive de la rivière, où scintille la truite (Die Forelle, D550).

Nous avons entendu le mouvement mécanique du rouet de Marguerite tourner interminablement, tandis qu’elle songe à son amour perdu. Au moment où elle se rappelle les baisers de son Faust, elle en oublie de faire tourner le rouet qui s’arrête net. (Gretchen am Spinnrad, D118).

Nous avons entendu aussi l’angoisse et l’agitation de la jeune fille face à la mort ; mais surtout, le chant si profond et doux de la Mort inviter avec quelle douceur la jeune fille à venir se reposer en son sein. (Der Tod und das Mädchen, D531).

Nous avons entendu encore ce cheval galoper dans la nuit, cet enfant saisi d’effroi par la vision cauchemardesque du roi des Aulnes, ce père essayant vainement de calmer son fils, et puis, ce roi des Aulnes inviter l’enfant avec tant de séduction enjouée, mais qui saura au besoin,  utiliser la force. Cet enfant brinqueballé dans les bras d’un père qui ne se rend même pas compte que le petit était déjà mort. (Erlkönig, D 328).

Enfin, nous avons entendu, grâce à la présentation parfaitement limpide de Daniel Darbellay, le génie de Schubert empoigner à bras le corps – avec une assurance instinctive, animale – des textes poétiques ; les mettre en son par des mises en musique qui vont bien au-delà du simple accompagnement ; les amplifier et les magnifier jusqu’à créer un objet artistique nouveau, inouï jusqu’alors : le Lied romantique allemand.

Vous retrouverez les références des oeuvres citées :

– dans la discographie de la soirée sur la page internet du Salon musical
– dans le catalogue en ligne sur le site des BM.

Prochain salon musical à la Discothèque de Vieusseux, le mercredi 7 avril 2010 à 20 h : Les sabots d’Anton Bruckner : une soirée bucolique avec Julien Pinol.

Paul Kristof

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur, Musique classique, Salon musical. Tags: , , .

Un objet sonore renversant Cassé-collé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :