Dernière complainte d’un homme blessé

6 avril 2010 at 4:11 Laisser un commentaire

C’est le jour de Noël 2009 que James Victor Chesnutt tombe dans un coma profond, duquel il ne sortira jamais. Internet s’enflamme, quelques annonces et démentis paraissent concernant la véracité de l’information avant que son label, Constellation, n’annonce officiellement la mort par suicide du songwriter. Coincé dans un fauteuil roulant depuis ses 18 ans, à cause d’un accident de voiture, il sera frappé sa vie entière par d’incessantes crises dépressives, conférant à ses chansons une noirceur et une mélancolie tellement sincère et profonde qu’elles ne peuvent que toucher et émouvoir.

Vic naît en 1964 à Jacksonville en Floride. Inspiré par le jeu de guitare de son grand-père, il va, sa vie durant, utiliser cet instrument comme véhicule de son mal-être. En 1985, il déménage à Athens en Géorgie et y croise le chemin de Michael Stipe de REM. Ce dernier produira ses deux premiers disques. Par la suite, Vic Chesnutt travaillera avec de nombreux artistes, comme Garbage, Lambchop ou encore Fugazi. Une autre rencontre décisive dans son parcours musical se fera au début des années 2000 avec le label canadien Constellation et les groupes phares de ce dernier, Godspeed You Black Emperor et Silver Mt. Zion Memorial Orchestra. C’est d’ailleurs en leur compagnie que Chesnutt enregistre North star deserter (2007) et At the cut (2009). Au final, il laisse derrière lui 10 albums en solo et 2 albums avec son groupe, Brute.

Ce qui frappe l’auditeur qui découvre Vic Chesnutt, c’est à quel point ses chansons sont dépouillées, juste quelques notes de guitare frottée, avec parfois un violoncelle en arrière plan, ou quelques touches rythmiques.  Mais au-delà de la musique elle-même, il touche surtout par la qualité, la simplicité et l’étrange noirceur de ses paroles. Très inspiré par l’humour noir, ses chansons prêtent parfois à rire (comme la chanson Worst friend sur l’album Skitter on Take-off). Cependant, la musique ayant pour lui toujours été une catharsis, la plupart de ses chansons sont teintées d’une indescriptible mélancolie, transperçant l’âme et inspirant le désespoir le plus profond. Lorsque Emmanuelle Tellier des « Inrockuptibles » lui demande, lors d’une interview en 1995,  s’il pense souvent au suicide, Vic répond : « J’y pense chaque jour, en permanence. Et, lorsque le moment sera venu, je sais que j’aurai la force de le faire. Je ne veux pas être inutile… De toute façon, il y a un certain degré d’immortalité dans ce que je fais, dans l’art en général : plus tard, mes disques parleront pour moi »

Merci Vic et repose en paix.

Xavier

Plusieurs albums de Vic Chesnutt  sont à votre disposition dans le réseau, veuillez consultez notre catalogue.

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur, Pop Rock. Tags: , , , .

Le canon de Pachelbel, oui mais encore Les sabots d’Anton Bruckner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :