Perles de verre

6 mai 2010 at 5:59 1 commentaire

Retrouvez mensuellement la chronique du Salon musical !

Le compte-rendu de la soirée sera désormais publié au surlendemain des conférences.

Une soirée B-A-C-H avec Jean-Claude Bossel

Tout d’abord, il me faut rendre hommage au public du Salon musical qui est venu nombreux écouter une conférence dont il ne pouvait deviner le sujet à la vue du titre et de la présentation de la soirée. C’est le signe certain qu’une relation de confiance est maintenant bien établie entre le public du Salon et son programmateur. D’ailleurs moi-même, malgré l’année et demie de contacts préparatoires avec Jean-Claude Bossel, je n’ai pas réussi à lui soutirer le sujet réel de sa conférence ! Si comme moi, chaque participant a dû rectifier son idée préconçue à propos de la soirée, personne – je pense –  n’a été déçu par le contenu de celle-ci.

La présentation s’articulait en 3 parties. D’abord, Jean Claude Bossel, mathématicien, musicologue, philosophe, compositeur (la liste n’est pas close), nous a présenté ce fameux « Jeu des perles de verre » de Hermann Hesse, qui parlait d’un monde hypothétique où la pensée frayait son chemin par les multiples ponts transversaux jetés entre des domaines apparemment aussi variés que les sciences « dures », les sciences « molles » et les arts. Roman écrit en un lieu – l’Allemagne – à une époque obscure entre toutes – 1933-1943 – où la pensée se figeait en un aveuglement hypnotique sur des « valeurs » qui ont conduit une civilisation à la catastrophe que l’on sait.

La 2ème partie de la conférence s’attachait à suivre la piste B-A-C-H, signature musicale du Cantor de Leipzig, à travers les citations-hommages de tous les compositeurs qui ont l’ont suivi et qui avaient tous à résoudre leur propre positionnement face au Mystère Bach. Jean-Claude Bossel se référait largement à l’essai d’Etienne Barillier « B-A-C-H : histoire d’un nom dans la musique », étonnant inventaire d’œuvres à travers l’Histoire de la musique, où apparaît le fameux « si bémol – la – do – si bécarre » qui donne le B-A-C-H de la solmisation allemande. Le jeu de piste s’arrêta sur la « Deutsche Sinfonie  : une cantate anti-hitlérienne » de Hanns Eisler, dont un des mouvements est un hommage aux « combattants des camps de concentrations » et qui est construit sur la forme « passacaille » sur le motif B-A-C-H répété inlassablement.

La 3ème et dernière partie de la conférence terminait, sans le clore, le cheminement ludique des Perles de verre de Bossel. Ce jeu qui pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses, où l’on voit apparaître des compositeurs inexistants, disparaître des projets grandioses dans les méandres des administrations, réapparaître d’autres projets, cinématographiques, musicaux, philosophiques qui tous, donnent à entendre l’invisible et percevoir l’inouï. Pourvu que les zéphyrs de l’Esprit (avec et sans majuscule) continuent à élargir l’horizon de la pensée et gonfler les voiles de la créativité.

Vous retrouverez les références des oeuvres citées :

– dans la discographie de la soirée sur la page internet du Salon musical
– dans le catalogue en ligne sur le site des BM.

Prochain salon musical à la Discothèque de Vieusseux, le mercredi 2 juin 2010 à 20 h : Tuba mirum : une soirée cuivrée avec Patrick Bielser et le Post Tene « Brass » Quintet.

Paul Kristof

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur, Salon musical. Tags: , , .

Bidonville : c’est qui l’auteur, déjà ? Ouvertures de Joseph Haydn

Un commentaire Add your own

  • 1. Jean-Claude Bossel  |  11 mai 2010 à 2:39

    Bonjour,

    Encore merci de l’accueil que vous et vos collaborateurs / trices m’avez réservé dans le cadre de cette soirée du 5 mai. J’ai pris beaucoup de plaisir à présenter ces quelques éléments b-a-c-h-iques dans ce lieu très convivial, et vous souhaite plein succès pour vos prochaines soirées.

    Deux petis bémols tout de même, tous deux relatifs à votre compte-rendu.

    Tout d’abord, je suis surpris que vous laissiez entendre que vous n’auriez pas réussi à me « soutirer » le « sujet réel » de ma conférence, alors qu’il a été rédigé et publié (de manière bien « réelle ») depuis longtemps, et que je ne crois pas avoir présenté autre chose que ce qui avait été établi lorsque vous m’avez contacté, ni plus, ni moins (je renvoie vos lecteurs au texte de présentation, auquel je n’ai rien à ajouter).

    D’autre part, je ne crois pas avoir dit (si c’est le cas, mille excuses, et je rectifie ci-après) que Hermann Hesse avait publié son livre en Allemagne, mais que, publié en 1943 en Suisse, ce livre avait tout de même circulé (de manière certes cachée) en Allemagne pendant la période de fin de guerre, avant d’être édité en Allemagne en 1945, une année avant le prix Nobel de littérature de 1946.

    Avec mes meilleures salutations.

    Jean-Claude Bossel

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :