Plus jamais sans Jamait

8 juin 2011 at 11:20 Laisser un commentaire

Yves Jamait, il m’est tombé dans l’oreille un soir d’été 2007 entre cigales et chauves-souris au festival de Barjac et il n’a fallu que quelques paroles pour qu’il trouve le chemin du coeur. Depuis j’ai attrapé la jamaïte aiguë : je l’ai revu à Voix de fête dans des conditions déplorables où quelques personnes, pourtant aux premiers rangs, tentaient de couvrir la voix du chanteur en hurlant leur vie.  J’ai eu honte quand « le chanteur bruit de fond » avec sa casquette des années 30 qui glissait sur  ses yeux de cocker un peu triste nous a demandé s’il dérangeait…

Peu de temps après, il partageait le plateau avec Allain Leprest, Loïc Lantoine et Francesca Solleville à la Fête de l’Humanité à Paris, ce fut triomphal (et respectueux). Puis je l’ai revu en appartement, à Genève, l’émotion était partout dans le petit salon où serrés les uns contre les autres on rattrapait l’écoute perdue.  Si vous croisez le chemin de Yves Jamait, allez le voir et surtout, l’écouter !

Je pensais qu’un tout nouvel album  sortirait bientôt et j’attendais ce moment pour vous en parler, mais ne voyant rien venir, je n’y tiens plus et vous invite à entrer dans l’univers de son dernier CD Je passais par hasard.

Yves Jamait c’est un petit frère d’Allain Leprest. Également issu d’un milieu populaire, il chante le quotidien des gens de peu. Sur scène, les bières circulent et même si l’ambiance rappelle celle du bistrot, les mots, eux, ne titubent pas ; ils sont bien choisis, la rime est riche, jamais Jamait ne tombe dans la facilité, jamais Jamait ne tombe tout court. L’accompagnement musical est moins dépouillé que celui de Leprest. Où l’un se contente de sa Nathalie Miravette au piano, l’autre s’entoure d’un véritable orchestre : guitare, batterie, basse, accordéon, parfois trombone, trompette et piano. Malgré cela, la musique reste en arrière-fond comme support de l’univers poétique, elle ne l’écrase pas. Par moment, elle sait se faire plus discrète laissant filtrer l’intimité qui n’est jamais loin, comme dans la chanson En deux mots qui se déroule sur un accompagnement de trompette et de piano. Et on se met à rêver que toutes les chansons d’amour seraient de cette veine-là…

Comment articuler ce que par habitude

Ou par le temps qui passe ou par trop de pudeur

J’ai laissé se confiner dans la désuétude

D’un quotidien dont tu es l’unique douceur

Avant de finir, il faut que je vous parle de la chanson éponyme Je passais par hasard qui traite de la violence conjugale. Rarement un homme a chanté les poings de son pote sur le corps d’une femme et rarement, si ce n’est jamais, un chanteur n’a été aussi loin dans la condamnation de cette violence quotidienne.

Je ne reconnais pas

A travers cette ordure

Celui que j’ai aimé

Qu’aujourd’hui je vomis

Il était pas comme ça

Enfin, j’en suis plus sûr

Il faut l’avoir été

Pour être aussi pourri

Viens

Je n’ai que ma tendresse…

Écouter Jamait, c’est prendre des coups dans le plexus, choper des coups de coeur et devoir se remettre avec quelques coups à boire. « Il faudrait que j’arrête de trousser la fée verte, qui ne me transformera jamais en poète » … Certes Yves Jamait n’est peut-être pas Verlaine, mais il est poète, c’est sûr.

J’ajoute que j’ai lu dans une interview qu’il partage toujours son cachet équitablement avec ses musiciens. Il ne se dit pas vedette mais musicien parmi les autres. Ceci ne vous le rend pas sympathique ce garçon ? Vous dire encore que l’artiste n’a jamais eu envie de « monter à Paris » et qu’il est fier de sa région. Sa chanson Dijon qui était dans son CD Coquelicot rend un magnifique hommage à sa ville (en version concert dans la vidéo ci-dessous).

C’est pour tout cela que j’aime Jamait à tout jamais !

Roane

JAMAIT, Yves. Je passais par hasard (Wagram, 2008)   Disponibilité

Publicités

Entry filed under: Chanson française, Coups de coeur. Tags: , .

Musiques pour se sentir seul Musiques de films : mes derniers coups de cœur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :