Kitsch, clin d’œil et chef-d’œuvre de la parodie

30 avril 2012 at 7:59 Laisser un commentaire

 PRISON SPÉCIALE (Prigione di donne). – 1974. – A. Verrecchia

Genre : kitsch. Le principe du kitsch, c’est quand « l’artiste » n’est pas tout à fait sûr que vous ayez bien compris ce qu’il a voulu exprimer. Alors il sur-joue sa partition. Quand un violon pleure, il doit, en plus, montrer qu’il pleure en d’ostentatoires dégueulandos. Lorsqu’une guitare souffre, elle doit, en plus, le montrer en de laborieux solos saturés, avec le rictus de douleur du musicien en prime.

Bien sûr, vous pourriez vous insurger : « C’est bon, c’est bon, on a compris ! ». Mais si vous n’arrachez pas le casque de l’oreille à ce moment-là, c’est que vous vous faites complice consentant de « l’artiste ». De simple auditeur vous devenez « celui qui écoute et qui montre qu’il écoute et qui montre que ce qu’il écoute lui fait beaucoup d’effet ». Dès lors, il n’y a plus aucune raison que vous écrasiez furtivement une larme en écoutant l’imitation du « Concerto pour une voix » de cet album : c’est fait pour ça.

 THE SEVEN MAGNIFICENT GLADIATORS. – 1984. – D. Seltzer

Après avoir cloné les Sept samouraïs nippons pour en faire sept mercenaires (ni mauvais) du Far-West empoussiéré, il n’y avait aucune raison de se priver de sortir du même moule des gladiateurs antiques aux muscles luisants. Manifestement, ce que le remake du remake perdait en magnificence, il devait le compenser en érotisme, en comique et autres ingrédients propres à faire vendre la marchandise. La musique, pour sa part, est aussi une guirlande de plaisants clins d’œil aux produits génériques du genre : péplums, western, citations plus ou moins explicites de l’original, etc.

L’intérêt ici n’est justement pas l’originalité mais le respect des poncifs ; un procédé par imitation qui place le spectateur/auditeur en terrain connu. Ca tombe bien, c’est justement ce qu’il était venu chercher en regardant le film ou en écoutant le CD.

 Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION (Airplane !) – 1980. – E. Bernstein

Chef-d’œuvre de la parodie humoristique, « Y a-t-il un pilote dans l’avion » effeuille tous les poncifs du cinéma étasunien, à commencer par le film-catastrophe, puis le suspens, la guimauve, l’exotisme, le triller, le film de guerre et j’en passe. La musique suit la même pente savonneuse en un dérapage savamment contrôlé. C’est tout à fait désopilant et ça participe pleinement à la drôlerie du film. Le début de l’album est une citation éhontée des « Dents de la mer », puis Elmer Bernstein parcours avec gourmandise tous les genres possibles, comme une anthologie de l’histoire la musique de film. A écouter pour vérifier votre niveau de connaissances en la matière.

Paul Kristof

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur. Tags: , .

L’Amor de Lonh Petite histoire de la grande musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :