Le chant du coq, une question de linguistique

18 mars 2013 at 8:01 1 commentaire

Dans l’opéra Le coq d’or de Rimsky-Korsakoff, le coq en question est un volatile merveilleux qui a la faculté d’annoncer les mauvaises nouvelles. Sous nos latitudes, on aurait confié le rôle plutôt à un noir corbeau ; mais justement, Pouchkine, l’auteur du conte qui a servi de trame au livret de l’opéra, vivait plus près des steppes du Caucase que nous.

A propos de la voix du coq, peu après que l’astrologue l’eût sorti du sac (avant la fin du 1er acte), l’animal se met à chanter  « Kiriki kirikoukou ! »… Et là, plus aucun doute n’est possible : le coq est bien russe. Le coq, plus que tout autre oiseau, est très attaché aux caractéristiques linguistiques de son pays d’origine. On connaît le  triomphal « Cock-a-doodle-doo ! » du coq anglais. Voici quelques coqs plus rares : l’Arabe, beaucoup plus intériorisé : « Kwkwk’w ! ». Le Chinois, à la distinction un peu pincée : « Gûgûgû ! ». Le coq juif à l’abstraction langagière étonnante : « Tsape baparopyl ! ». Le coq vietnamien chroniquement offusqué : « Ò-ó-o-o ! »,  etc., etc.

La musique de Rimsky-Korsakoff est belle avec ses accents orientalisants et son sujet sombre. Le coq annonce en 1909 (année de la mort du compositeur et de la création de l’œuvre) la mort du Tsar, soit 8 ans avant la chute du tsarisme et la Révolution bolchevique. On ne peut, dès lors, s’empêcher de penser que si le coq d’or avait annoncé des bonnes nouvelles, l’Histoire eût peut-être pu  connaître des lendemains tout différents.

Paul Kristof

Le coq d’or : conte-fable en trois ates (Avant-scène, 2002) – [Livre]   Disponibilité

Le coq d’or (TDK, 2004)    Disponibilité

RIMSKII-KORSAKOV, Nikolai Andreevitch. Le coq d’or (Dante Lys, 2000)   Disponibilité

RIMSKII-KORSAKOV, Nikolai Andreevitch. Le coq d’or (Melodiya, 2008)   Disponibilité

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur, Curiosités, Musique classique. Tags: , , .

Des chansons traditionnelles qui cachent des drames anciens Hommage perpétuel à « Mademoiselle »

Un commentaire Add your own

  • 1. zozefine  |  18 mars 2013 à 1:03

    « Le coq juif à l’abstraction langagière étonnante : « Tsape baparopyl ! » »
    ah, ça m’a arraché un rire… merveilleux. du temps où j’enseignais le français langue étrangère à plein d’étrangers divers et variés, on avait fait une leçon sur les onomatopées, et (donc) sur le chant du coq. cela avait été un moment de grande rigolade, chacun d’apprécier de manière étonnée le chant du coq des autres.. ah oui? il fait ouligouligou chez vous? mais chez nous il fait kikiriki!
    merci pour cet article, à toi paul, et à toute l’équipe de la bibliothèque musicale.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :