Les frontières s’effacent, de nouveaux paysages apparaissent

27 septembre 2013 at 7:23 1 commentaire

MediterraneoAu cours du 20ème siècle mais bien avant l’avènement des baroqueux, certains chercheurs ont eu l’intuition d’une préhistoire, de racines communes entres musiques savantes et populaires. Leurs recherches portaient entre autres sur l’organologie, c’est-à-dire sur l’étude des instruments anciens, leur facture, leur sonorité et leurs possibilités expressives. La frontière entre l’écrit et la transmission d’oreille, entre le savant et le populaire était trouble et incertaine dans ses contours.

Nous avons eu, ici à Genève, une forte personnalité dans cette quête encore rare à l’époque – les années 50 et 60 – qui faisait partager ses découvertes en direct avec les auditeurs de la Radio Suisse romande : Hélène Teyssère-Wuilleumier et sa « Ménestrandie, collection de musiques et instruments anciens », dont il reste aujourd’hui des survivances à travers une fondation du même nom.

Un demi-siècle plus tard, après les découvertes capitales et quelque peu dogmatiques des « baroqueux » (tout au moins à leurs débuts, dans les années 70), nous nous trouvons aujourd’hui à une époque où l’on peut enfin faire vivre des musiques populaires sur des instruments anciens et des musiques savantes sur instruments populaires sans être voués forcément aux gémonies des hérétiques.

Une fois acheté l’album de l’Arpeggiata « Mediterraneo », il ne restait plus qu’à résoudre le problème « bibliothéco-bibliothéconomique » de la classification : où ranger ce sublime album ? (Non, ne riez pas, le problème est complexe pour ceux qui ont été formés à l’école de la rigueur binaire des scientifiques !) Il est ainsi resté bloqué dans le rayons des hésitations et incertitudes durant 6 bons mois. Aujourd’hui, nous avons enfin tranché : Mediterranéo ira là où se trouvent la plupart des autres albums de l’Arpeggiata, dirigée par la très créative et très libre Christina Pluhar : dans la musique baroque. 

Paul Kristof

L’ARPEGGIATA. Mediterraneo (Virgin, 2013)   Disponibilité

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur.

Aliose : émotion et générosité au rendez-vous Ils vont bien, ne vous en faites pas !

Un commentaire Add your own

  • 1. zozefine  |  27 septembre 2013 à 7:57

    c’est magnifique !! ah, ça rend tout son jus sur instruments anciens, et pourquoi ne pas les utiliser dans un contexte moderne effectivement ? je comprends cette difficulté à le classer (mal le classer, c’est quelque part le perdre…). moi, je l’aurais mis dans le casier des malicorne. ils ont de chouettes gueules, ils sont détendus, ils ont l’air de s’amuser. très très bien. que j’aimerais les entendre/voir en concert !!!

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Blog and Play c’est …

... le blog musical du réseau des Bibliothèques et Discothèques Municipales de la Ville de Genève (BM). Il a pour but de mettre en valeur les collections et les animations associées à la musique aux BM plus...

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 26 autres abonnés

Les Auteurs

Anna, Discothèque de Vieusseux
Christian, Bibliothèque de Saint-Jean
Geneviève, Discothèque de Vieusseux
Karine, Discothèque des Minoteries
Katia, Discothèque des Minoteries
Mireille, Discothèque des Minoteries
Paul, Discothèque de Vieusseux
Richard, Discothèque de Vieusseux
Roane, Bibliothèque des Eaux-Vives
Xavier, Bibliothèque de la Cité

%d blogueurs aiment cette page :